FAQ

Foire aux questions

Retrouvez toutes vos questions pour mieux appréhender votre suivi en hypnothérapie à Montpellier.

Si vous ne trouvez pas votre question vous pouvez directement me contacter.

Est-ce que je vais dormir ? allez-vous m'endormir ?

Non, l'état d'hypnose n'est pas un état de sommeil. C'est un état entre deux, entre le sommeil et l'éveil. Rien ne se passe à votre insu. Il est cependant possible d'avoir l'impression d'avoir dormi. Cela se produit lorsque la partie consciente a débranché son attention.

2

Est-ce que tout le monde est hypnotisable ?

Oui, l'hypnose est un état naturel. Certaines personnes sont plus rapidement réactives à l'hypnose que d'autres. Il faut simplement trouver la manière qui correspond à la personne pour qu'elle entre elle-même en état d'hypnose.

3

Vais-je oublier ce qui s'est passé pendant la séance ?

Cela dépend, parfois oui, parfois non. Vous pouvez rester présent à tout ce qui se dit comme ne plus vous en souvenir. Il arrive également de se souvenir de certains détails qui peuvent s'évaporer progressivement à mesure que vous revenez à vous-même. (C'est le cas lorsque nous rêvons et que nous nous réveillons.

C'est également quelque chose que l'hypnothérapeute peut être amené à induire, dans une situation spécifique, afin que le conscient de la personne ne se souvienne que de ce qui est nécessaire pour que le conscient ne vienne pas mettre la pagaille.

4

L'hypnose remplace-t-elle un traitement ?

Non jamais !

L'hypnose est un outil, elle ne se substitue à aucun avis ou traitement médical. Elle peut d'ailleurs être un très bon complément d'une autre thérapie. Par exemple, une psychanalyse travaille beaucoup sur le « pourquoi » et permet de comprendre ; l'hypnose, quant à elle, invite à travailler sur le « comment ». Comment transformer son rapport à notre passé, comment évoluer, comment dépasser une difficulté etc.

5

Comment trouver un hypnothérapeute de confiance à Montpellier ?

Le bouche-à-oreille est déjà un très bon moyen ; vous pouvez vous renseigner auprès de votre entourage ou de professionnels (kinésithérapeutes, médecins, ostéopathes, etc.) qui ont pu entendre parler de quelqu'un. C'est souvent un facilitateur car c'est rassurant.

Les avis que vous pouvez trouver sur les professionnels que vous rencontrez sont un bon moyen de vous guider.

En revanche, la chose la plus importante, c'est la relation thérapeutique. Elle est un socle fondamental pour la thérapie. Vous devez avant tout vous sentir à l'aise, en sécurité, compris.e. Il est normal de ne pas être très à l’aise lors de la première séance ; en revanche, vous percevrez rapidement comment vous vous sentez en présence de ce thérapeute. Suivez votre instinct ! Parfois, ce n'est pas très rationnel, mais on se sent attiré par certaines personnes. Sachez que c'est OK de ne pas trouver le.a praticien.ne adéquat.e dès la première séance.

6

Allez-vous résoudre mes problèmes ?

Non, l'hypnose (ou tout autre accompagnement thérapeutique) est un outil, un moyen, une aide pour vous aider à atteindre vos objectifs. Si vous attendez que ce soit le thérapeute qui résolve les problèmes à votre place, alors vous allez le rendre riche, ou vous fatiguer, vous démoraliser, vous énerver. La seule personne qui sait ce qui est bon pour vous… eh bien, c'est vous. Un accompagnement demande de l'investissement. La magie et la recette miracle n'existent pas, même si je sais que c'est tentant de le croire.

7

Retrouver des souvenirs ?

Non, ce n'est pas anodin de perdre la mémoire sur un sujet en particulier. Surtout lorsque cela implique des souvenirs douloureux et/ou potentiellement traumatisants. Notre psyché se protège et si cela s'est passé ainsi, c'est que ça a été une solution mise en place afin de se protéger, qui semblait sans doute la plus adéquate à ce moment-là. Cela ne veut pas dire que c'est encore la meilleure solution aujourd'hui. Il est en revanche possible de travailler sur sa propre structure, de se sécuriser et peut-être de créer les conditions nécessaires afin que le souvenir remonte de lui-même.

8

Perd-on le contrôle ? Dois-je lâcher prise ?

Vous ne « devez pas » lâcher prise, l'hypnose n'est pas à proprement parler une perte de contrôle car c'est vous-même qui contrôlez cette entrée en transe hypnotique. Si vous ne voulez pas entrer en état d'hypnose, cela ne marchera pas. Cela demande plutôt d'accepter de se laisser accompagner et de placer sa confiance en l'hypnothérapeute pour vous guider. Et puis, plus vous voulez lâcher prise, moins vous allez y arriver.

9

Peut-on rester bloqué ?

Non, c'est un état naturel qui est amplifié par le thérapeute. S'il vous laisse dans cet état d'hypnose et s'en va, vous reviendrez naturellement à vous-même car cet état a besoin d'être entretenu pour être maintenu.

10

Pouvez-vous faire en sorte que...

Non plus, il n'est pas possible de vous forcer à faire du sport, de vous rendre indifférent à une relation toxique ou bien de vous faire détester telle ou telle chose. Il n'y a pas de pouvoir ni de magie, je ne peux pas contraindre quelqu'un. Dans chaque processus, il y a une part de motivation et d'envie. Si vous n'avez pas envie et que vous n'aimez pas faire de sport, je ne pourrai pas vous faire aimer ça, ni vous amener à en faire facilement.

11

Est-ce qu'on va rentrer dans ma tête ?

Non, il n'est pas possible de scruter votre inconscient à la découverte de vos pires secrets. Il n'est pas non plus possible de révéler des choses enfouies qui risqueraient de sortir inopinément. Votre intimité reste votre intimité, vous êtes libre de livrer ce que vous souhaitez.

12

La méthode RITMO, hypnose ou mouvements oculaires ?

La méthode RITMO est une technique qui se situe entre l'hypnose et les mouvements oculaires. Elle utilise à la fois des techniques hypnotiques et des stimulations visuelles ou auditives, kinesthésiques etc.

Vous pouvez vous rendre sur cette page pour davantage d'informations.

13

La méthode RITMO : est-ce que je revis le traumatisme ?

Non, ce n'est pas le but. Nous invitons la personne à revoir l'événement, mais dissocié et dans un espace de sécurité. Cette distance permet d'adopter un nouveau point de vue et de digérer l'événement sans le revivre.

14

De combien de séances ai-je besoin ?

Cela dépend. Dans le cadre d'un objectif clair et précis, sans tout un tas de facteurs, cela peut prendre moins de 10 séances d'hypnothérapie. Dans le cadre d'une problématique complexe, avec laquelle vous vous débattez depuis des années, enchevêtrée avec d'autres difficultés, cela nécessite plus de temps pour permettre de réaliser toutes ces transformations intérieures.