• Rosanne Mielle Delaunay

L'importance de savoir dire non, de poser ses limites

Dernière mise à jour : mai 24

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de quelque chose de crucial : l’importance de savoir poser ses limites et de dire non à l’autre. Vous apprendrez qu’en faisant cela, vous ne perdrez pas l’amour de l’autre, non, vous allez gagner son amour et son respect. Fini d’être compliant, de dire amen à toutes les requêtes des autres, vous apprendrez à être juste avec vous, juste avec l’autre.

Je rencontre fréquemment des personnes qui ont tendance à tout porter, à être généreuses, à remuer ciel et terre pour autrui. Elles sont vues comme gentilles, solides, ce sont des gens sur qui on peut compter. Elles sont portées par des valeurs fortes et veillent au bon fonctionnement des choses et à la pérennisation des relations. Ce rôle les fait se sentir importantes, elles sont reconnues par leurs pairs comme étant serviables, généreuses, bienveillantes, etc. C’est pour elles un réel bonheur de faire plaisir aux autres.

Elles ont en effet un « bon rôle ». Par leur attitude, elles s’attribuent la reconnaissance de l’autre, son amour, car elles font tout pour lui.

Mais en contrepartie, ce genre de comportements entraîne une grande fatigue ; plutôt que de s’écouter, ces personnes ont développé un « radar aux besoins des autres ». Au lieu d’être centrées sur leurs besoins et de les respecter, elles font passer au second plan leurs envies, leurs besoins qu’elles bafouent pour faire plaisir à l’autre. Ce dernier devient une priorité car il est celui qui les « reconnaît ». En effet, il y a très souvent un a priori majeur qui est celui de croire qu’en étant un objet parfait et en faisant plaisir à l’autre, il n’y aura pas de tension, pas de colère, qu’il va nous aimer, être reconnaissant et nous reconnaître en tant que personne.

Cette croyance est un frein dans l’expression des besoins. Par peur d’être rejeté, par peur d’embêter l’autre, on tait notre ressenti et on se plie à ses besoins. Mais alors, n’est-ce pas le prix à payer pour être aimé par l’autre ?

NON, au contraire !!!

Cette attitude-là va bien entendu, dans un premier temps, être peut-être agréable à vivre pour l’entourage, mais à force, taire ses besoins, c’est la porte ouverte pour se faire marcher dessus, pour ne pas se faire respecter. Les gens en profitent, ils ont l’habitude de pouvoir tout se permettre, alors ils en jouent.

Les patients que je vois dans mon cabinet d'hypnose ont souvent peur de perdre l’amour de l’autre, d’être rejetés.

Je leur raconte la métaphore du fantôme : lorsqu’une personne ne pose pas ses limites, qu’elle dit oui à tout, alors elle est un fantôme, on ne la voit pas, elle se fait marcher dessus. Tandis que lorsqu’elle pose ses limites, elle se met à exister, elle « apparaît », n’est plus transparente. Elle ne se fait plus marcher dessus, au lieu de cela, on la voit, on la contourne et on tient compte d’elle. Mais à aucun moment elle ne se fait rejeter.

Dire stop, c’est amener l’autre à vous aimer.

En effet, lorsque vous apprenez à exprimer vos besoins, à poser vos limites, à dire non, vous invitez l’autre à vous respecter davantage. Cela peut surprendre car il n’a pas l’habitude de vous voir poser vos limites, mais très rapidement, il s’adapte et accepte cette réalité car elle est normale. En devenant le défenseur de vous-même, vous invitez l’autre à en faire autant. Si vous-même ne respectez pas vos besoins et faites plus attention à l’autre qu’à vous, vous lui transmettez le message qu’il passe en premier. Comment voulez-vous qu’il respecte vos envies ?

En posant vos limites, vous renforcez votre estime personnelle, votre confiance en vous et vous invitez les autres à vous respecter. Vous êtes comme un chevalier. Si vous ne défendez pas votre château, personne ne le fera pour vous et tous les voisins environnants seront heureux de venir profiter des joies de votre palais, d’y mettre le bazar sans en prendre soin. Si vous mettez des règles, alors ils le respecteront. Les seules personnes que vous pourrez voir s’éloigner sont celles qui ne profitaient que de ce que vous aviez à offrir.



Quelques astuces pour apprendre à poser ses limites :


1) Commencez déjà par vous observer lorsque vous faites quelque chose et posez-vous la question : « Pourquoi et pour qui est-ce que j’ai décidé de faire ça ? » Cela vous permettra d’abord de mettre en lumière les moments où vous faites des choses pour les autres et non pour vous-même.


2) Commencez PETIT. Avant de faire le ménage dans votre vie, transformez déjà de petites choses. Au lieu d’offrir la dernière part de pizza, proposez de partager ou de la manger vous-même. Prenez l’habitude de le faire pour des détails et vous arriverez au fur et à mesure à vous imposer pour des choses plus importantes.


3) Avant de faire quelque chose pour quelqu’un, prenez le temps de sentir, de percevoir, de voir si ça vous convient. Votre corps vous le dira. Généralement, si ça vous fait plaisir, vous pouvez ressentir une sensation de légèreté, d’ouverture, de bien-être. Si ça ne convient pas, vous ressentirez quelque chose de lourd, de pesant, de serré…


Votre ressenti est votre boussole intérieure. Elle est la plus à même de vous guider. Il est donc question d’apprendre à l’écouter. Lorsqu’on a passé son temps à tout faire pour les autres, notre boussole intérieure peut-être déréglée, nous ne sentons plus rien, ne savons pas ce qui nous fait plaisir réellement, nous avons du mal à « sentir ». Mais rassurez-vous, le simple fait de décider de penser à toi restaure cette boussole. Vous allez vous mettre à percevoir, à sentir plein de choses.


Se préparer aux conséquences :

OUI, il est bien de poser ses limites, vous allez y arriver. NON, ce ne sera pas facile. OUI, vous serez confronté à des situations inconfortables au début.

Forcément, votre entourage va réagir à votre changement. Les règles, les lois inconscientes, implicites, tacites entre vous vont, elles aussi, changer. Il va y avoir des conséquences dans votre vie, cela peut remuer un peu, mais rassurez-vous, cela se finira bien, vous réussirez à trouver l’harmonie.


En résumé :


- Non, en vous pliant à l’autre, vous ne gagnez pas son amour. Vous vous faites marcher dessus. - En posant vos limites et en apprenant à dire non, vous gagnez le respect de l’autre et son amour car vous vous affirmez. Vous lui montrez que vous êtes digne d’être aimé, d’être respecté.




Si vous avez besoin d'être accompagné dans cette démarche, sachez qu'il vous est possible de me contacter pour prendre rendez-vous dans mon cabinet sur Montpellier.



8 vues0 commentaire